Posted by Buc on

Comment fonctionne le permis à point

Comment fonctionne le permis à point

Le permis à point est un système commun à toutes les catégories de permis en France. Il est apparu en 1992 et s’applique à tous types d’usager de la route. On y retrouve donc les différentes catégories de permis de conduire :
– Le permis A : Ce permis concerne les deux roues motorisées
– Le permis B : Regroupe tous les véhicules automobiles dont le PATC est est inférieur ou égal à 3,5T.
– Le permis C : Les véhicules dont le PATC est supérieur à 3,5T
– Le permis D : Représente les véhicules liés aux transport de plus de huit personnes.

Comment ça marche

En France, les règles de conduite et de sécurité routières sont regroupées au sein du code de la route. Afin d’augmenter la sécurité sur les routes en France, les usagers se doivent de connaître le code de la route et de l’appliquer quand ils conduisent. Le nom respect de ses règles est puni par des sanctions.
C’est ici qu’entre en jeu le permis à point. En fonction de la gravité de l’infraction commise, un individu peut se voir retirer des points sur son permis de conduire, quelle que soit sa catégorie.
Tous permis à point est constitué d’un capital de 12 points. Lorsqu’une infraction au code de la route est commise des points peuvent donc être retirés au permis. Lorsque le capital de point atteint le 0, le conducteur se voit retiré le permis pour une période d’au moins six mois. Il devra également repasser l’épreuve théorique générale du permis de conduire.
Une sanction de retrait de points ne peut pas excéder les 6 points. Si plusieurs infractions sont cumulées elles ne peuvent pas entraîner un retrait total de plus de huit points.

Le permis probatoire

Depuis le 1er mars 2004, le gouvernement a mis en place le permis probatoire. Celui ci est destiné aux jeunes conducteurs. Les jeunes conducteurs ne sont pas forcément des personnes de jeune âge mais des individus qui viennent d’obtenir un permis de conduire dans une auto école.
Pour le permis B par exemple, les candidats ayant passé leur permis avec une formation traditionnelle ou supervisée seront soumis à 3 ans de permis probatoire. En conduite accompagnée AAC la durée du permis probatoire est de deux ans.
Pendant cette période le conducteur démarre avec un capital de six points. Il augmente son capital de points tous les ans pour arriver à 12 points (et donc au permis à point classique) à la fin de cette période.
Ils doivent donc redoubler de vigilance pour ne pas perdre leur permis de conduire.

Posted by Buc on

Comment récupérer les points perdu de son permis B ?

Comment récupérer les points perdu de son permis B ?

Le permis à point fonctionne avec un capital de douze points pour les conducteurs confirmés, et de 6 points pour les jeunes conducteurs encore soumis au permis probatoire. Lorsqu’un conducteur commet une infraction il est passible d’amende mais aussi d’une perte allant d’un à six points. Plusieurs infractions cumulées ne peuvent pas excéder un retrait de plus de huit points. Par exemple si un individu commet à la fois une infraction équivalant à un retrait de 6 points et une de 4 points, il ne perdra que huit points.
Il existe deux méthode pour retrouver son capital de points après un retrait.

La récupération automatique

Au fur et à mesure qu’un conducteur conduit sans commettre d’infraction il peut regagner des points sur son permis. Il ne pourra jamais dépasser le capital de douze points.
– Au bout de six mois : Un conducteur ayant été soumis à un retrait d’un point (excès de vitesse de moins de 20km par exemple) récupère ce point au bout de six mois. Si dans cette période il commet de nouveau une infraction, il ne pourra pas récupérer son point avant deux ans.
– Au bout de deux ans : Si deux ans après avoir commis une infraction de classe un deux ou trois, un conducteur peut récupérer tous les points perdus lors de cette infraction tant qu’il ne commet aucune infraction durant cette période.
– Au bout de trois ans : Pour récupérer les points perdus après avoir commis une infraction de classe trois ou quatre, un conducteur en doit commettre aucune infraction pendant au moins trois ans. Ses points lui seront réattribués après cette période.
– Après dix ans : tous points perdu suite à une contravention de classe 1 à 4 peut être restauré en intégralité au bout de dix ans jour pour jour après la première infraction. Attention cela ne fonctionne qu’à condition que le conducteur ne soit soumis à aucune suspension ou annulation du permis B ni que l’infraction n’ait engendré une présentation du conducteur devant le tribunal correctionnel.

Plus d’infos : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1685

La récupération par stage

Pour récupérer des points plus rapidement qu’avec la manière automatique, un conducteur peut effectuer un stage de récupération de points. Un stage peut permettre de récupérer jusqu’à quatre points d’un coup. Il n’est pas possible de faire plusieurs stages par an. Ces stages ont une durée totale de deux jours sur le thème de la sensibilisation à la sécurité routière.

Posted by Buc on

Guide pratique pour la dernière épreuve du permis A

Guide pratique pour la dernière épreuve du permis A

Le permis moto est constitué de trois épreuves majeures :
Le code de la route : questions théoriques sur les connaissances du code de la route et l’appliquer.
L’épreuve du plateau : effectuer des exercices sur une piste hors circulation.
L’épreuve de circulation : capacité de rouler en sécurité lorsqu’il y a de la circulation
Découvrez ici les astuces pour réussir la troisième épreuve

Déroulement de l’épreuve

Cette épreuve a une durée de 30mn. Le candidat ne peut y avoir accès que si il a réussi son code de la route et l’épreuve de plateau. Il devra durant cette épreuve être obligatoirement équipé d’un casque homologué à sa taille, des gants, un blouson et un pantalon spécialement confectionnés pour faire de la moto.
Tout au long de l’épreuve, l’inspecteur donne des indications grâce à une radio au candidat. Il est suivi en voiture par l’inspecteur et le moniteur qui analyse sa conduite en milieux de circulation. Ils pourront juger de sa capacité à circuler dans ou hors agglomération en étant confronté à plusieurs situations, tout en côtoyant d’autres usagers.
Le candidat devra montrer qu’il est en mesure de rouler tout en respectant et en appliquant à bon escient le code de la route.

Les points éliminatoires

Tout au long de l’épreuve, le candidat doit être très attentif à ne pas commettre l’une des erreurs suivantes, qui pourra être éliminatoire et lui empêcher d’obtenir un avis favorable.
– Non-respect de la priorité : cette faute peut intervenir lors d’une intersection gérée par le régime de la priorité à droite, au niveau d’un céder le passage ou encore au niveau d’un stop.
– Franchissement d’une ligne continu : Comme il l’est stipulé dans le code de la route, il est interdit de franchir une ligne blanche ; Cela est très dangereux.
– Non-respect des limitations de vitesse : en agglomération, la vitesse est généralement limitée à 50km/h, attention aux rues régimes spéciaux comme les zones 30.
– Non-respect de l’arrêt à un feu rouge : comportement très risqué, qui revient en sorte à un refus de priorité.

La fin de l’épreuve

A la fin des 30mn l’inspecteur remet un certificat au candidat, il saura si il a réussi ou non l’examen. Dans le cas où il est admis, il devra conduire deux ans sans interruption avec son permis 12, au bout de ses deux ans il sera titulaire du permis 1.

Posted by Buc on

Comment passer le permis simplement

Comment passer le permis simplement

Passer le permis peut-être une tache périlleuse et assez longue. Pour le passer sans trop de difficultés et en mettant toutes les chances de son côté pour réussir l’épreuve voici quelques astuces qui pourront vous aider.

Choisir son auto-école

La première étape et pas moindre est le choix de l’auto-école. L’établissement d’enseignement à la conduite vous accompagnera tout au long de votre formation. Il faut la choisir avec soin suivant certains critères qui vous éviteront des complications par la suite.
– L’emplacement : Choisissez une auto-école proche de chez vous. Pour les établissements d’enseignement à la conduite qui ne propose pas des points de rendez-vous pour les heures de conduite.
– Le taux de réussite : Vous pouvez connaître le taux de réussite d’une auto-école. S’il est très bas méfiez-vous, peu de personnes ayant suivi une formation de conduite dans cet établissement ont obtenu leur permis de conduire.
– Le planning : Certaines auto-écoles sont très populaires de par leur position géographique ou leur notoriété. Cela peut être un indicateur de qualité, en revanche beaucoup d’affluence peut aussi être lié à planning serré. Vous pourrez donc être confronté à une grosse attente avant de pouvoir prendre des heures de conduite.
– Le prix : Et oui, le permis c’est aussi un investissement. Certaines auto-écoles sont presque hors de prix. Renseignez-vous sur le prix des différents établissement d’enseignement à la conduite près de chez vous.

Le choix de la formation

Il existe plusieurs types d’enseignements à la conduite. Choisir la formation qui vous correspond le mieux est un moyen d’augmenter vos chances de réussite.
– La conduite AAC : Cette méthode d’enseignement est accessible dès l’âge de 15ans. Elle permet aux futurs conducteurs de s’entraîner avec un accompagnateur avant d’être en âge de passer le permis B. Il faut conduire au minimum pendant un an et parcourir 1000km. Cette formation a un très bon taux de réussite (74%).
– La formule traditionnelle : elle comprend les 20h obligatoires de leçons avec un moniteur de conduite (ces 20 heures sont obligatoires quelles que soient les formations). Ensuite soit le candidat est prêt à être présenté au permis, soit il devra prendre plus de leçon. Cette formation est plus pratique quand on souhaite passer le permis rapidement. C’est aussi celle qui a le plus faible taux de réussite (55%).
– La conduite supervisée : c’est une autre forme de conduite accompagnée. En revanche celle-ci est destinée aux personnes majeures. Les personnes ayant déjà échoué au permis B de conduire ont la possibilité de choisir cette forme d’apprentissage à la conduite.